bandeau

 

 

 

Biographie
Ses amis
Œuvres picturales
Décors de bâtiments officiels
Expositions
Musées
Bibliographie
Catalogue raisonné
Actualités
Contact

 

 

Chronologie

 

1853             2 avril. Naissance de Michel, Maximilien Leenhardt, dit Max Leenhardt à                     Montpellier.

 

1863             Rencontre lors d'une visite à son cousin Frédéric Bazille de Claude                     Monet. Séjour en Suisse.

                    
1867             Rentre aux Beaux Art de Montpellier (atelier Ernest Michel)

 

1877             Admis à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Art, (atelier dAlexandre                     Cabanel).
                    Partage un temps la maison des Girardet et de son cousin Eugène                     Burnand. S'intéresse à la reprographie.
                    Passe l’été avec son cousin Eugène Burnand en Camargue sur les étangs                     autour de Saint-Aunès et d’Aigues-Mortes.

 

1878             Aménage dans un très grand atelier au 49 rue de Montparnasse, qu’il                     partage avec les artistes suisses : Charles Giron, Gustave De                                  Beaumont, Ernest Biéler, Léo-Paul Robert, Auguste Violler et                     Théophile Bischoff.

 

1880             Voyage d’étude de plusieurs mois en Suisse, à Constantinople, en l'Egypte                     puis en Grèce et à Rome.

 

1881             En automne, accueille dans la maison familiale de Clapiers son cousin                     Eugène Burnand accompagné de sa famille.
                     Les deux peintres partagent des parties de campagne et de peinture. Il                     peint La montée de Jacou (n°1381) exposée au Salon, et son cousin                     Troupeau sous les chênes vert.

 

1882             Admis au 2ème essai du Prix de Rome, et obtient la au Salon la Mention                     Honorable  avec Meurtre au Village.

 

1884             Suivant son cousin Eugène Burnand dans la réalisation d'œuvres retraçant                     la foi protestante, il réalise une œuvre aux proportions colossales Les                     Martyrs de la Réforme.

 

1888             Participe à la réalisation de deux des huit panneaux du Foyer de l'Opéra de                     Montpellier sous la direction d’Ernest Michel : la Poésie et de la Comédie

.

1889             Obtient à l'Exposition Universelle la Médaille de Bronze avec Fleur d'hiver.

 

1890             Mariage avec Marie Castan et installation 5 rue Jadin à Paris, doté d'une                     chambre noire.
                    Réalise les décors de l'Institut de Botanique de Montpellier : Une                     herborisation d'étudiants dans la garrigue, Un laboratoire de  l'ancien                     Institut de Botanique, qui ornent l’escalier d'honneur.

 

1892             Présente au Salon les Prisonnières huguenotes à La Tour Constance,                     Aigues-Mortes, alors qu'il reçoit la commande du décor pour les Fêtes du                     Vlème Centenaire de l'Université de Montpellier.

 

1893             Le décès de son épouse, marque son installation à Clapiers qu'il fait                     réhabiliter suivant ses plans.
                    Se passionne pour la lumière dans le paysage qu'il traite en parfois en                     séries.

 

1898             Réalise sa toile du Le prêche au désert qu'il donne à la Faculté de                                  Théologie Protestante de Montpellier, conservée au Musée de Mialet                     (Gard).

 

1900             Devient membre de la Société Artistique de l'Hérault, et toujours chargé                     des acquisitions du Musée Fabre de Montpellier.
                    Produit de grands décors : celui de l'Institut Biologique de Sète : L'étang de                     Thau et le Mont St. Clair, et du Buffet de la Gare de Lyon à Paris : La                     Meije (présentée à l'Exposition Universelle de Paris).

 

1902             Réalise le panneau décoratif du Crédit agricole de Montpellier, les                                  Vendanges en Languedoc et en 1927 la grande toile Offrande aux mânes                     des Héros qu'il offre à la Faculté de Lettres de Montpellier.

 

1932             Réalise la Fuite vers l'étranger des huguenots persécutés (n°1469), qu’il                     expose au Salon avant de l’offrir à la Faculté de Théologie Protestante de                     Montpellier. Reproduite par son ami le photographe Braun.

 

1941             Mort de l'artiste.

 

interrieur

 

 

 

1

 

 

 

2

 

 

 

3